Topsites
Égaré dans ce vaste monde ?

Ici vous trouverez l'ensemble des sujets les lieux, l'histoire et tout ce qui peut être utile au jeu.


 

Partagez | 
 

 La race des Nains

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Messages : 205

Date d'inscription : 31/12/2014

PNJ
MessageSujet: La race des Nains   Mar 9 Juin - 20:23

Les Nains

“Alors Aulë s'empara d'un grand marteau pour écraser les Nains et ses larmes coulaient. Mais Ilúvatar eut pitié d'Aulë et de son désir, à cause de son humilité. Les Nains pris de peur se courbaient sous le marteau et ils baissaient la tête et imploraient pitié.”





Les Nains sont les Enfants d’Aulë, c’est-à-dire que contrairement aux Elfes et aux Hommes, ils ne sont pas les Enfants d’Ilúvatar, mais d’un Ainu (ou Vala). Aulë a donc créé Sept Pères des Nains et ceux-ci dormirent plusieurs siècles sous terre jusqu’à l’éveil des Elfes. Presque tous les Nains apparaissant dans l’oeuvre de Tolkien sont des descendant de l’aîné des Sept Pères : Durin l’Immortel.

Comme leur créateur, les Nains se réjouissaient dans l’art de la forge et de la pierre et exploitèrent les métaux des montagnes de la Terre du Milieu. Leurs talents de forgerons et de bâtisseurs est reconnu à juste titre par tous les autres peuples libres. Ils restèrent cependant toujours à l’écart des autres races. Leur langue, le Khuzdul, est un secret bien gardé; même leur propres noms sont un secret (dans les livres et les films, tous les noms des nains sont soit en langue des Elfes, soit celle des Hommes, mais jamais leur nom réel). Leurs particularités physiques sont notamment leur petite taille et leur barbe (présente aussi chez les femmes). Leur nombre n’augmente que peu du fait de la faible proportion de femme parmi eux et des nombreuses guerres qu’ils durent livrer et livrent encore.

Voici ce que vous pourrez retrouver dans ce sujet :




Origine et histoire

L’histoire des Nains avant le Premier Âge
Les Elfes s’éveillant enfin, les Nains purent voir le jour à leur tour. Peu de temps s’écoula avant que Durin, l’aîné des Pères, ne fonde Khazad-dûm (plus tard appelé Moria) dans les Monts Brumeux. Il y a peu de doutes sur le fait que c’était déjà leur place forte principale lors de la venue de Nains au Beleriand. Là bas, ils construisirent deux grandes citadelles dans les Montagnes Bleues (ou Ered Luin) : Gabilgathol au Nord et Tumunzahar au Sud. Ces forteresses sont plus connues sous leur nom elfique : Belegost et Nogrod.

Les Nains au Beleriand au Premier Âge
Pour les Elfes qui habitaient au Beleriand, la découverte des Nains dans les Montagnes Bleues a été pour eux une révélation, étant donné qu’ils pensaient être les seuls être doués de paroles dans le monde (ils n'avaient pas encore rencontré les Hommes).

Au cours des siècles, les Elfes et les Nains développèrent un respect mutuel. S’ils n’étaient pas non plus amis, ils étaient loin d’être ennemis. Les deux peuples vénéraient Aulë et partageaient un amour pour l’artisanat ce qui faisait d'eux des alliés naturels. Entre eux s’établirent des relations fructueuses, les Nains creusant pour le roi Thingol les cavernes de Menegroth (grande cité de Doriath), le fournissant également en armes. Peu d’Elfes parvinrent cependant à gagner l’estime des Nains.

Cette bonne entente devait être ruinée par l’influence du Silmaril qu’avaient ramené Beren et Lúthien à Thingol. Celui-ci demanda aux Nains de Nogrod de le sertir dans le Nauglamir, un collier autrefois forgé par les Nains. Ceux-ci s'exécutèrent mais, emplis de convoitise, ils tuèrent Thingol et volèrent le Nauglamír. Cet incident fut l'une des raisons majeures de la discorde légendaire entre les Elfes et les Nains.

Pendant ce temps, à l'Est des Montagnes Bleues, les Longues-Barbes, menées par Durin Ier, fondèrent également des établissements dans l'Ered Mithrin et dans les Monts du Fer ; une alliance se noua entre eux et des Hommes établis en Rhovanion, parents des Edain.

Le Second et le Troisième Âge
Après la destruction du Beleriand, Norgrod et Belegost ont été désertées car elles avaient perdu une grande partie de leur intérêt commercial. Un grand nombre de Nains vint donc grossir la population de Khazad-dûm. Grâce à son Mithril et au commerce avec les Noldor d’Eregion, cette cité devint extrêmement prospère, mais la libération d’un Balrog en l’an 1980 du Troisième Âge devait forcer les Nains à la quitter et à fonder d’autres établissements dans l’Ered Mithrin (les Montagnes Grises), les Monts du Fer ou encore à Erebor. Certains retournèrent même en Ered Luin pour tenter de relever Belegost de ses cendres.

Lors de l’attaque d’Erebor par Smaug en 2770 du Troisième Âge, le peuple de Durin, mené par Thorín II Ecu de Chêne quitta la Montagne Solitaire pour trouver refuge au Pays de Dun tel de misérables vagabonds.

Les Nains eurent une part importante dans la lutte contre les serviteurs de Sauron au cours du Troisième Âge : lors de la Guerre des Nains et des Orques de 2793 à 2799, des Nains issus des sept Maisons se rassemblèrent en une grande armée, le cœur brûlant d’un désir de vengeance et exterminèrent les Orques des Monts Brumeux pendant des années en traquant chacun d’entre eux sans pitié. Cette guerre pris fin avec la bataille d’Azanulbizar en 2799, qu’ils remportèrent dans la douleur.

Durant la Bataille des Cinq Armées en 2941, ils contribuèrent également à la libération du Nord du Rhovanion.

Les Nains furent mis à rude épreuve depuis la création des Anneaux de Pouvoir. Ne pouvant être soumis à la volonté d’autrui, les anneaux eurent pourtant un “effet secondaire” car ils aiguisèrent leur cupidité et les conduisaient à leur perte. Ceci est démontré dans leur Royaume de Khazad-dûm, creusant trop profond ils réveillèrent un Balrog. C’est là que la Moria devint le territoire des Gobelins.

Les liens entre les Elfes et les Nains ont pris la forme d’une méfiance et d’une hostilité réciproque.


Culture

Les différents peuples des Nains

  • Les Barbes-longues (Khazad-dûm) : peuple de Durin, le mieux disposé envers les Elfes.
  • Les Nains de l’Ered Luin, ou Montagnes Bleues :
    - les Barbes-feu (Nogrod)
    - les Trapus (Belegost)
  • Les Nains orientaux :
    - les Tresses-noires
    - Pieds-de-Pierre
    - les Poings-de-fer
    - les Barbes-roides


La nature des Nains
Aulë a créé les Nains à un moment où la Terre du Milieu subissait la cruelle domination de Melkor, du fait, il les fit robustes et durs, capables de résister aux dangers et aux difficultés de l’époque. Ils habitent depuis toujours dans des montagnes, dissimulés dans de complexes enchevêtrements de caves et de tunnels.

Les Nains sont de nature têtue et secrète et bien qu’ils soient bons et loyaux, c’est aussi une race fière et bourrue. Ils ne vous tiendront pas rigueur de querelles ou même d’insultes mais si le grief est trop grand, leur rancœur est sans fin, mais de la même façon, ils n’oublient jamais une dette. C’est également une race vive d’esprit qui apprend vite.

En amour, les Nains sont exclusifs; dans leur vie, ils n’aiment qu’une femme. Toutefois, vu le peu de Naines en rapport au nombre de Nains, il arrive qu’en plus elles soient déjà mariées. En outre il arrive qu’un Nain ne tombe jamais amoureux, trop occupé par la passion qu’il éprouve pour son métier.

L’aspect le plus célèbre des Nains est sans conteste leurs compétences innées et instinctives dans le travail du métal et de la pierre, don de leur créateur. Dans les temps anciens ils travaillaient le cuivre et le fer puis ils travaillèrent l’or et l’argent et enfin le mithril qu’ils trouvèrent les dans mines de Khazad-dûm.

La longévité des Nains
Bien que les Nains vivent beaucoup plus longtemps que les Hommes (habituellement environ 250 ans mais il n'est pas rare d'en voir certains dépasser les 300 ans), ils demeurent des créatures mortelles. Ils se marient vers l’âge de 100 ans. On ignore cependant ce qu’il se passe après leur mort. Selon les Elfes, les Nains retourneront à l’état de pierre, comme celle qui les a vu naître mais eux-mêmes ont une toute autre croyance. Pour eux, ils rejoindront une partie des salles de Mandos, à l’écart puis à la fin du monde et de la dernière bataille, ils aideront Aulë dans la reconstruction d’Arda.

La langue
Le Khuzdul ou la langue secrète des Nains qui fut créée par Aulë pour eux. C’est une langue rébarbative, compliquée et aux sonorités dures, du moins aux oreilles des autres peuples. Seuls quelques mots ont été découverts par des étrangers, à l’exception de quelques fragments et de noms de lieux. On connait surtout le cri de guerre des Nains : “Baruk Khazad ! Khazad aimênu !” (“Les haches des Nains ! Les Nains sont à tes trousses !”).

Au cours du Troisième Âge, les Nains semblent considérer le Khuzdul de la même manière que les Elfes considère le Quenya, comme une ancienne et noble langue du passé, une langue savante. Ils parlent les langues communes des régions qu’ils peuplent, prenant leurs noms dans ces mêmes langues.

Les Nains ont également des noms qu’ils gardent tellement secrets que ceux-ci ne sont pas même inscrits sur leur tombe.

Ils nomment Aulë “Mahal”.

Le nom des Nains par eux-mêmes :

  • Khazâd : Dérivé du mot Khuzd qui signifie “Nain” mais transformé en forme plurielle. Ce mot n’est que rarement utilisé par les autres peuples pour les nommer.


Les noms des Nains par les Elfes :

  • Gonnhirrim : mot sindarin pour “Maître de la Pierre”
  • Naugrim : mot sindarin pour le “Petit peuple”
  • Nogothrim : mot sindarin pouvant se traduire par “retard de croissance”. Utilisé plus généralement pour une branche particulière de Petits-Nains.
  • Aulëonnar : mot quenya pour “Enfants d’Aulë”


L’iglishmêk ou la langue des signes
L’iglishmêk est un système gestuel inventé par les Nains afin de communiquer entre eux à l’insu des étrangers. Chaque Maison naine possède sa propre variété d’iglishmêk, constituant une véritable langue secondaire. Elle est utilisée en complément de la parole, pour préciser ou modifier la signification de ce qui était dit. Les gestes constituant la base de ce code sont si légers et rapides qu’il est souvent difficile de les détecter. Comme pour le khuzdul, les Nains étaient assez réticents à enseigner l’iglishmêk. Les rares connaissances sur cette langue sont dues aux quelques maîtres du savoir des Ñoldor qui eurent la chance de côtoyer les Nains. L’iglishmêk évolue continuellement, contrairement au khuzdul.

L’écriture
Les cirth étaient un alphabet runique principalement employé par les Nains. Conçus par les Sindar de Beleriand, ils ne servaient à l'origine qu'à graver de brefs textes sur le bois ou la pierre, mais leur usage se raffina par la suite.

Toutefois, les Eldar abandonnèrent presque totalement l'usage des cirth, hormis en Eregion au début du Second Âge. C'est à ce moment-là que les Nains de Khazad-dûm découvrirent cet alphabet et se l'approprièrent, procédant à divers changements et ajouts. Cette variante des cirth reçut le nom d'Angerthas Moria, et servit notamment pour l'inscription sur la tombe de Balin. Par la suite, les Nains exilés en Erebor apportèrent à leur tour quelques modifications à l'Angerthas Moria ; c'est cette variante qui apparaissait dans le Livre de Mazarbul (livre retrouvé par Gandalf lorsque la Communauté de l'Anneau traversa la Moria, dans la même salle que le tombeau de Balin).

Voir es factions des Nains ici

Sources


Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://lcdardra.forumactif.org
 

La race des Nains

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

 Sujets similaires

-
» Tactique gobelins contre nains
» [CONSEIL] Nains
» LES NAINS ! ( Jeu con )
» Haut les Nains ! [Messagers du Rêve - MJC Savouret, Epinal]
» pour les fan de nains... (entre autres)

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Chroniques d'Arda :: Sur le Seuil... :: Habitants-